Sélectionner une page

Faut-il relancer l’employeur auprès duquel on a postulé ou passé un entretien dès le lendemain ? Une semaine après ? Beaucoup plus tard ? C’est la question que se posent tous les candidats motivés par un poste. Mais difficile de savoir quand et comment relancer un recruteur, surtout quand le process de recrutement est long. Voici les conseils de 1cv1job.io.

Remerciez le recruteur de l’accueil qui vous a été réservé

Il est vivement recommandé d’envoyer un e-mail le lendemain de l’entretien pour remercier le recruteur de l’accueil qui vous a été réservé. Cette attention permettra aux personnes qui vous ont vu de se rappeler votre profil, et vous permettra également d’éventuellement reformuler et réaffirmer un ou deux points sur la compréhension que vous avez du post. Profitez-en aussi pour remettre en avant vos compétences et votre motivation.

En effet, cet e-mail pourra être complété par un appel, environ une semaine après l’entretien, si vous n’avez pas eu de retour, afin de savoir où en est le process et la prise de décision. Ces relances doivent être l’occasion d’apporter de nouveaux éléments, comme.

Enfin, sans nouvelle préalable du recruteur, une dernière relance par téléphone deux à trois semaines après l’entretien est acceptable pour connaître la décision finale et indiquer aussi où vous en êtes de votre côté.

  

Se montrer trop insistant peut en effet se révéler contre-productif

Tout est une question de juste milieu. Relancer le recruteur permet de se différencier des autres candidats. L’idéal est de pouvoir convenir avec ce dernier d’un moment où vous pourrez le recontacter par téléphone ou par e-mail. Le contact téléphonique permet d’avoir un retour immédiat et de réaffirmer sa motivation et son intérêt pour le poste. Si le recruteur ne décroche pas, mieux vaut alors privilégier le message vocal que d’insister plusieurs fois dans la journée. Par e-mail, l’essentiel est de rester synthétique et positif même si le délai de réponse peut paraitre long. Les processus de recrutement même s’ils tendent à se raccourcir, varient d’une entreprise à l’autre. Il s’agira donc de respecter les délais éventuellement indiqués par le recruteur lors de vos échanges : ne le recontactez pas sous 2 jours s’il vous a dit qu’il vous communiquerait une réponse sous 2 semaines. Si aucun délai ne vous a été indiqué, relancez poliment dans les 7-10 jours suivant votre entretien. Car si une prise de contact dans les deux jours ne sera pas toujours comprise, attendre un mois est à l’inverse trop long.

La relance sera toujours pertinente !

Si vous avez soigné votre candidature (CV, lettre, mail, renseignements sur l’entreprise…), la relance n’en sera que plus pertinente ! L’objectif est de s’assurer que votre positionnement a bien été pris en compte et de faire preuve d’une motivation dans la mise en avant de votre candidature.

De plus, les candidats doivent opter pour un mail personnalisé, si jamais le recruteur ne répond pas aux appels, afin de lui donner envie de relire votre CV que vous aurez remis en pièce jointe. Suite à un entretien, respectez les délais indiqués. Si vous êtes sans nouvelle, dites-vous que ce n’est pas forcément mauvais signe … En conclusion, pour être pertinent, soyez précis, synthétique et enthousiaste, mais sans être trop insistant. N’hésitez pas à être à contre-courant en privilégiant le contact téléphonique ! Et pourquoi ne pas contacter le recruteur via les réseaux sociaux professionnels ?