Sélectionner une page

Le 28 avril dernier, les pouvoirs publics ont présenté à l’Assemblée nationale la nouvelle stratégie nationale de déconfinement « dans le cadre d’une modulation en fonction des territoires ». Le gouvernement a déclaré un déconfinement progressif à partir du 11 mai prochain. Il faut que les critères attendus se concrétisent avant cette date. Les critères basés notamment sur le nombre de nouveaux cas par jour. Autrement, le déconfinement serait reporté ou deviendrait plus « strict ».

Imposer le télétravail après le 11 mai ?

En raison du Covid-19, le télétravail est désormais une pratique courante. Il peut se mettre en place sans formalité et sans l’accord du salarié. Toutefois, il est possible pour l’entreprise de formaliser par écrit cette transition provisoire vers le télétravail.

La mise en place d’un déconfinement progressif a été rendue publique à partir du 11 mai, le télétravail peut être poursuivi après de cette date. 

En effet, le ministère a déclaré qu’après le 11 mai 2020, les mesures de barrière et de distanciation sociale seront encore plus à respecter. 

Lorsque le télétravail n’est pas possible, l’employeur peut modifier l’organisation du travail. C’est à dire l’aménagement du temps de travail, restriction de l’accès aux locaux, etc.

 Obliger le port du masque 

Lorsque le télétravail n’est pas possible, l’employeur doit aménager la reprise de l’activité. De cette manière la santé et la sécurité des salariés seront protégées. Dans un premier temps, le gouvernement avait considéré qu’il était « inutile » que les personnes non infectées portent des masques. Ce n’était donc pas un des gestes de barrière. 

Toutefois, compte tenu de l’obligation de sécurité de l’employeur, l’utilisation de masques destinés à des usages non sanitaires doit faire l’objet d’une préconisation spécifique pour les employés en contact avec le public. 

Il faut rappeler que l’employeur doit faire le nécessaire pour assurer la protection de la santé de ses employés. 

Le Premier ministre « invite » aujourd’hui les entreprises à équiper leurs salariés de masques. Notamment « lorsque la distance physique ne peut être mise en œuvre dans le cadre de l’organisation du travail ».

Les déplacements professionnels

Si les voyages d’affaires sont toujours autorisés, depuis le 23 mars 2020, l’employé doit être en possession de l’attestation de déplacement dérogatoire. Soit une preuve permanente, soit une preuve spécifique lorsque le déplacement ne peut être reporté.

Dans le cadre du système de déconfinement, il est prévu de pouvoir voyager plus facilement et sans justification dans un rayon de 100 kilomètres autour de son domicile.

Au-delà de cette distance, le salarié devra demander une autorisation pour des motifs professionnels.

Chez 1cv1job.io nous nous assurerons que toutes ces règles sont bien respectées lorsque nous réouvrirons nos chantiers.